Superman ne vole pas

Cher ami à poils, chère amie à plumes.

Le Moulin Rouge : Ouverture : Les Plumes Rouges

Aussi sûr que deux et deux font de l’échangisme, de tous temps l’homme a voulu voler. On se rappellera avec émotion de ces nombreux anonymes s’élançant depuis le toit de leur grange, d’un immeuble ou d’une falaise pour finir dans la tombe.
On apprend toujours de ses erreurs. Parfois c’est juste avant de toucher le sol, mais on apprend toujours.

Une des choses que je n’ai jamais réussi à comprendre, c’est la raison pour laquelle l’homme a toujours eu le rêve de voler. Un rêve de liberté, dit-on. Rêve que je n’ai jamais eu, même pas la nuit dans mon lit.
Christophe Rippert et Shy’m ont bien chanté « libre comme un oiseau », c’est dire si c’est inscrit dans le langage populaire.

Pourtant, un oiseau n’est pas plus libre qu’un chat ou qu’une caillera. Puisqu’apparemment, la liberté de l’oiseau repose dans son mode de déplacement, il convient de le démystifier.

Un oiseau vole. Oui. Dans les airs. Mais si on veut être plus précis, un oiseau vole d’un point à un autre. Et ces points sont sur Terre. Un oiseau dort-il dans les cieux comme un poisson dort dans l’océan ?

poisson qui dort

Un oiseau n’est pas libre de sa position dans l’espace et le temps. Il ne se téléporte pas. Il ne « flotte » pas dans les airs comme Superman (à part le colibri). D’ailleurs, je vous ai déjà dit que Superman ne volait pas ? Ah oui, c’est dans le titre ! Ce sentiment de liberté n’est finalement que l’expression de la quête de l’inaccessible.

La liberté n’est qu’une illusion. Tout n’est que contrainte.

Et si finalement, la vraie liberté, c’était se libérer de ces contraintes ? De son passé ? Des autres ?

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Mark Twain

Superman

Publicités

2 réponses à “Superman ne vole pas

  1. vraiment jamais fait aucun rêve où tu volais dans les airs ?
    …s’affranchir, au moins en partie, des lois de la gravité, même à tire d’ailes ne rend certes pas plus libre mais permet d’observer le monde depuis un point de vue différent et peut être aussi de s’éloigner de notre réalité quotidienne…

    • Très franchement, non. Je me souviens en particulier d’un rêve où je m’élançais du haut d’une falaise, persuadé que j’allais rejoindre les oiseaux. Eh bien non. J’ai rejoint le gazon.
      Cela dit, effectivement, je voulais faire un développement sur le côté « extra-ordinaire » de la chose. En réalité, on a soif de nouveauté, pas de liberté (il n’y a qu’à voir les smartphones).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s