Noël à Séville

Chère voyageuses, chers globe-trotteurs,
Pour passer des vacances, cette année nous avons voulu faire comme des Français moyens, ou plutôt sans moyens, et profiter de vacances à bas prix.
Pour ça, on s’est dit que la meilleure solution était d’aller dans un soon-to-be pays du tiers monde et partir dans un pays en faillite : l’Espagne.

L’offre s’étoffant de dégradation de note souveraine en dégradation de note souveraine, on avait le choix entre la Grèce, l’Italie, l’Espagne et le Portugal. Finalement, Ryanair était moins cher vers l’Espagne, et c’est comme ça qu’on s’est envolés vers l’Andalousie.

J’en ai donc profité d’être au pays d’Inditex pour aller chez Zara. Il faut croire que c’est pas tant la crise que ça là-bas puisqu’au moment de pays (en carte bleue), le vendeur (en fait le responsable du magasin, vu l’affluence le samedi soir) m’a demandé un pièce d’identité. Pour payer en carte bleue. Oui oui oui.
Vu que je l’avais laissée à l’hôtel, je suis reparti bredouille, heureux de ces économies forcées, qui seront mieux dépensées en cadeaux de Noël.

Ben oui, acheter ses cadeaux en France, c’est favoriser la croissance.

Dans un futur article je détaillerai pourquoi finalement, la croissance n’est pas si pertinente que ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s